Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 16:58

 

tunisia mwp

  

 

 

Le décès de Mohamed Bouazizi a été annoncé par la TAP et le ministère de la santé. Après s'être immolé le 17 décembre, Boauziz avait été hospitalisé pour les soins pendant tout son séjour à l'hopital de Ben Arous dans le service des grandes brûlures mais hier mardi 4 janvier 2011, il a rendu son âme.

Selon l'AFP, 5 ooo personnes tristes et en colère ont accompagné feu le martyr Bouazizi jusqu'à sa dernière demeure.

                                                                        °°°°°

Dans un meilleur climat social, économique et politique l'immolation de Bouazizi aurait passé pour un fait divers tragique. Mais, le suicide a eu lieu devant le gouvernorat ce qui en fait un message politique et un acte de révolte contre la situation tragique des chômeurs hauts diplomés en Tunisie. En effet, selon les statistiques, 45% des chomeurs en Tunisie sont des diplomés (Bac + 2 ou + 4 ou +6). Agés entre 25 et 30, ils voIent leurs rêves d'aider leurs parents après tant d'investissements et de sacrifices de la part de la famille et de l'état et de jouer un rôle actif dans la société... étiolés. Ils voient leurs rêves de stabilité et de fonder un foyer... reportés. Bouazizi est l'un de ces jeunes que la situation désespérée a poussé, dans un instant où il fallait réagir, à lancer un SOS et il l'a fait à sa manière. Le message des flammes qui ont brulé le corps de Bouazizi a  été vite capté par toute la population. Et... les émeutes ont ravagé tout le pays.

 

Ainsi, depuis le 17 décembre, la population tunisienne marche pour exprimer à la fois le soutien à la région de Sidi Bouzid mais aussi pour dire sa révolte contre les injustices sociales, le chômage, la hausse des prix, la corruption, l'absence des libertés que 404 brime. Et depuis, pratiquement, toutes les régions pauvres et riches, chomeurs et hauts cadres, jeunes et vieux sans exception, du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est, se sont soulevées. La généralisation des réactions témoigne de la profondeur de la crise enfouie entre les murs silencieux et que le corps incendié de Bouazizi a fait jaillir.  Et le vent de l'âme incendiée de Bouazizi a soufflé  sur les cendres qui couvent les braises des coeurs... étouffées dans un mutisme de momie. L'âme incendiée de Bouaziz , aujourd'hui, guide la population dans son envol vers le ciel.

 

Les premiers Sphinx, qui avant Boauazizi, avaient crié en silence pour exprimer leur malaise ,faute de moyens d'expression, ce sont les jeunes à l'école.  En effet, pendant la dernière décennie, on a constaté leur désintérêt pour les études, un taux croissant de cas d'échec scolaire et une baisse du niveau général d'une jeunesse qui est pourtant très intelligente; Quand on discute avec les jeunes, ils répètent tous la même phrase "takra walla ma takrach il mostakbal ma famach" ce qui veut dire que les jeunes sont conscients du grand phénomène du chomage et que par réaction, consciente ou inconsciente, ils refusent les bancs de l'école. Ce symptôme qui a terrifié les parents, les responsables et les enseignants s'explique, entre autres, par l'obsession du chômage. Mais, personne n'a preté oreille à ce message symptomatique . En fait, les élèves ne s'ennuient pas en classe à cause " des deux et deux font quatre" de leur maitre mais ils regardent " l'oiseau lyre dans le ciel" et pensent à l'hydre sur la terre qui menace leur avenir .

 

Aujourd'hui, cette jeunesse intelligente, au visage pâle, ressuscite. Aujourd'hui, elle trouve les mots pour le dire. Et on la voit dans les rues, les écoles, les université, sur internet,  dans les réseaux sociaux tels que FaceBook et Twitter faire exploser leur colère, ses revendications et son humour. Ce don de l' humour transparait à travers  des slogans, des écrits, des photos ou vidéos qui révèlent son patriotisme profond et le degré de sa conscience de ses droits tout autant que sa civilité.

 

Finalement on peut dire que les flammes de Bouaziz ont eu l'effet d'un électrochoc... illuminant; La population s'est, enfin, réveillée de son sommeil de Sphinx. Et espérons qu'au bout du tunnel, elle retrouvera la lumière. Espérons que le gouvernement pensera à remédier la situation par des solutions à la mesure de l'intelligence et de l'esprit tunisien et à la hauteur des ambitions d'une population civilisée capable des plus grandes merveilles pour défier les difficultés ...  Les tunisiens sont capables de voler haut... très haut vers le progrès pourvu qu'il y ait un climat démocratique épanouissant et des conditions sociales propices à la créativité et à la création. Pourquoi laisser leur corps et leur coeur brûler?

 

Bouazizi, que ton âme repose en paix! A Dieu nous sommes et à lui nous retournons.

 

SAMIA LAMINE ( 05/ O1/ 2011)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

174 836 (Dernière mise à jour:23/ 08/ 2017

Recherche


compteur gratuit

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)