Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 09:49
NOVEMBRE ET MOI.
NOVEMBRE ET MOI.

Novembre en moi
Tout en émoi
Entrée en vie
En ce mois
Comme l’Algérie
"Kassaman"
 

 

Depuis que les bois sont logis
Des amants humains et non humains
Depuis… 
Des soleils ont tourné des millions de milliards de fois

......................................................................................

Et… aujourd’hui
Malgré le trou d’ozone si chaud 
Malgré le dégel des océans
L’univers gèle de froid...
Aujourd’hui
Les sangs ont coagulé
Les organes ont tourné
La langue est de bois
Les cœurs ne sont plus grenats
Plus de foie ni de pancréas
MAIS des lingots d’or tintant 
Dans les cadavres des loups hurlant 
Avec le vent qui s’achète et se vend
Au plus crachant…

 

Ah ! Mon cœur
Ah ! Mon sang
Où vais-je me réfugier
Que vais- je faire
En ce mois de novembre
En ce new  millénaire sans air

Et dans cette sphère sans coeur

 

Soudain
Les pétales d’une rose endolorie
Perdus dans les galaxies eux aussi
Me chantent un chant:

"L’amour est en moi
Les rêves sont mon toit
Le chant de la rose est ma foi
"Kassaman" est ma loi"

Après un moment
Ils m’enveloppent et nous disparaissons...
Je ne sais ni où nous allons
Ni sur quel quai nous débarquerons
Peut-être qu’après l’hiver nous renaîtrons 
Au prochain printemps
Et peut- être à jamais nous disparaîtrons
Avec le souffle d’une flûte dans le vent

Kassaman en moi
Un tambour de novembre
Un air en colère
Un orage contre les brutes

Un luth qui lutte
Un rivage pour les écumes
Une flûte dans la brume
Un triste violon....

                    pour les amants

Samia Lamine.


1er Novembre 2014.

Repost 0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 21:46
HOMO- SAPIENS (Poème de Samia Lamine).
HOMO- SAPIENS (Poème de Samia Lamine).
HOMO- SAPIENS (Poème de Samia Lamine).
HOMO- SAPIENS (Poème de Samia Lamine).

Une tempête de vent de sable

Une seconde
L’univers se serre
Une seconde
Etouffent les étoiles les planètes et nous tous
Rien qu’un petit grain de poussière
Une seconde
L’oiseau de mon petit cœur
Siffle un air
Une seconde
Et... jaillissent une fleur… un éclair… une lumière…
L’univers resplendit de nouveau !
Des monts aux senteurs du vert rafraichissant des feuilles au cœur battant des épis frais des fruits pour les gourmets des océans des mers bleus une lune en argent des étoiles rayés et des soleils de mille couleurs un arc-en-terre réjouissant des lapins gambadant et des oiseaux dans l’air... chantant!
Point d’obscurité et point de durée!
La vie… un printemps inaltérable !
Une seconde
Et… ressurgissent ces bipèdes fous sans cœurs adorateurs des sous... violents comme ils étaient avant...depuis des milliards de millénaires et... quelques secondes
Une seconde
Et…
Les mots sortent du cadre homo- sapiens, s’assoient sur une chaise et se taisent…

Samia Lamine. (28/03/ 2016

Repost 0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 17:13
Loin d'ici.

Je suis sur la terre

Et je n’y serai pas sans l’espoir

Sans cette fissure dans le mur

D’où s’infiltre

Ce fil de mots…

***

Ce clou

Dans le mur

Sans sang

Sans globules

Ni rouges ni blancs

Ces électro-trucs

Ces boutons

Ces écrans

Me dégoûtent

***

Ce macadam

Ce vacarme

Ces klaxons

Ces bâtiments

Sans charme

Ces caméléons

Ces loups hurlant

Dans les écrans

Ces tartufferies

Dans les rues

Et...

Le détonement

De ces armes...

Me tuent

***

Oh ! Mon âme

Oh ! Mon cœur

Etrangère

Je vis

Et...

Moi...

L'étrangère

Je veux partir

Loin de cette absence...

Dans le silence

Loin d’Ici

Loin de cette vie

Loin de ce pays

Etrange

***

Oh ! Vent

Souffle dans les voiles

De notre cœur

Toi moi et tous les mots

Allons

Auprès des étoiles

Ou

Auprès des absents

Allons

A l’aventure

Dans le large océan

Ou

Dans le vaste firmament

Ou

Dans les grands champs

***

Oh ! Vent

Que j’aimerais me réveiller

Loin d’ici

Dans des temps nouveaux

Ou

Dans les grottes de Lascaux

Samia Lamine.

(octobre 2014)

Repost 0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 00:12

                                                            http://fr.upside-art.com/thumbs.php/artworks/020322-l-absence.jpg?w=&h=&wm=1

Tu n’es pas là…

Loin… 

Mais… je  te vois

 

Entre

un livre

une rose

Et le violon....

de mon sang

 

 

Je te vois

Je me vois

Et …

Je la vois

Ici et là

                                                                       Dans

L'encens des jardins 

Menthe…  Basilic…  Jasmin… Thym…

                                                            Le sel de la mer

                                                           La lueur de l’aube

                                                     La lutte du crépuscule

 

Dans 

le chant de Chebbi

La murale de Darwich

lLe luth de Jouini

Le printemps printemps de Farid

Et la voix de Saliha:

 Oh ! Beauté du sahara!

 

                                                                     Dans

Les déchirures des amants

Les blessures de mon sang

La sueur sans argent

Les cendres au pays de Canaan

Et la folie du printemps... d’Oman à Tétouan

 

       Tu n’es pas là

       Mais je te sens

       Comme je me sens

       Comme je la sens

Emportée

Comme les nuages des orages

 

Brisée

Comme les écumes sur l écueil des longs rivages

 

Perdue

Comme le grain de sable dans le désert

 

Lasse

Comme la lune sans miroir

 

Silencieuse

Comme mes lèvres dans le vacarme sans charme

Comme d’un palmier… suspendu… les palmes

 

       Tu n’es pas là

       Mais je te vois

             Las

       Ici et là

       Et… je te sens

       Comme je me sens

       Comme je la sens

       Comme je nous sens

 

Tous

Emportés dans le vent

Dans le vide

Absents

 

 

Et… j’attends

Er j'attends

Que tournent les soleils de nos vents

 

SAMIA LAMINE. (31- 08- 2014)

Repost 0
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 10:50

 gazaenfant-copie-1.jpg

 

Pas de bonbons

Pour toi

Enfant de Gaza

Mais des bombes

Sur les toits

Pas de jouets

Pas de poupées

Pour toi enfant de gaza

Mais des membres...

                                   Eparpillés

                                                      A ramasser…

Des corps brulés

                        Carbonisés

                                            Déchiquetés

Des mamans à chercher

Dans les morgues encombrées

Sous les décombres

De la ville écrasée

Des papas à enterrer…Et …

Plus de mots pour le dire

Ni de crayons pour l’écrire

Plus de lèvres pour sourire

Plus d’horizon ni avenir

Mais tant de larmes…

Mais ant d’alarmes…

Du feu et des armes

 

Enfant de Gaza

Sachez redessiner

La Colombe de Picasso

Sachez refaire le printemps

Avec ce sang résistant

Qui remplit le fleuve du jourdain

 

Mais qui l’entend

Dans cet orient daechisé*… karboulisé*

Préoccupé par ses querelles intestines

Qui l’entend dans ce monde complice  

De la ruine de toute la Palestine

 

Naie pas crainte

Enfant de Gaza

Les hommes libres

Les cœurs qui vibrent

Ecoutent tes plaintes

 

Et… un jour Gaza

Replantera ses oliviers

Et tant de fleurs

Par-dessous tes pieds

Et… un jour

Tu auras tes jouets

 

Par-dessus les toits

 

Samia Lamine.

Repost 0
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 11:57
http://medias.unifrance.org/medias/63/163/41791/format_page/ne-change-rien.jpg

Je ne comprends plus rien

Autour de moi

Je ne vois plus rien

Rien est tout

Et

Tout est rien

Rien de rien

Rien que le rien

 

Toi

Tu comprends

Quelque chose ?

Moi

Je ne comprends plus rien

Toi tu vois

Quelque chose ?

Moi

Je ne vois plus rien

Dans ce souterrain

 

Et…

On parle de printemps

Et…

On parle de jasmin

De Bagdad à Tatouan

Rien de rien

Rien qu’un mirage

Au bout du chemin

 

Peut-être faudra t-il attendre la fin ?

Peut-être un beau parfum

Embaumera t-il  un matin

La grotte dans notre terrain ?

Peut-être un beau matin le soleil

Explosera  t-il dans notre jardin

Et  lira les lettres et leurs merveilles

Dans les mains de nos gamins…

Oubliés au bord du rien?

 

Samia Lamine (14- 06- 2014)

Repost 0
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 10:46


http://remiremontinfo.fr/wp-content/uploads/2013/09/3138658636_1_2_z1qhqj35.jpgNotre vie

Se réduit

A un trou

Dans la boue

 

     Nous… les fous

     Nous beaux yeux    

     Le blé de nos estomacs

     Et le fer de nos doigts

     Nos mur nos meubles nos roues

     Nos bijoux  nos sous…

     Et…le jour

     Et... la nuit

     Tout est à l’éclat

     Un beau ou un mauvais jour

     (Selon ce qu’on voit)

     Tout est à la fin…

     

Et la vie se souviendra

De nous... les fous

Et de tout ce qui fut…

Et les morts ne se souviendront

De plus rien du tout.


Samia Lamine (2014)

Repost 0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 10:28

miroir-en-peril-p-99.png

 

La révolution est tout ce qu'un peuple ayant vécu sous la dictature peut faire pour trouver sa dignité et sa liberté...Mais, la contre révolution des mouvements réctionnaires venant de l'intérieur et de l'extérieur, du nord et du sud, a tout avalé... comme un ogre...

Des rêves... de l'odeur du jasmin... il ne reste plus rien... Plus rien que du sang sur les trottoirs... et des larmes pour arroser les roses d'un prochain printemps...avéré.

Repost 0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 11:02

 " Où est le pain ? Où est le lait ?

  Où sont les logements promis ?

  Où sont les offres d’emploi ?

  Où est celui qui va offrir aux pauvres les médicaments gratuitement ? "

 

Ainsi, dans un poème….. Ahmed Matar s’adressa  à Mr le président lors de sa première visite au peuple en vue d’écouter ses  problèmes et ses questions.

 Et…  ainsi, commença la révolution...

Et trois ans après… les mêmes interrogations tournent… comme les ailes d'un moulin dans le vent...

 

 "Où est le pain ? Où est le lait ?

   Où sont les logements promis ?

  Où sont les offres d’emploi ?

  Où est celui qui va offrir aux pauvres les médicaments gratuitement ? " 

Ainsi, s’exprima le poète devant Mr le président lors de sa seconde visite…

Et il ajouta :

" Où est mon ami Hasan?" 

Et… comme le poète Matar (dont le nom signifie pluie), je dis :

"Où sont mes amis Chokri et Brahmi et nos soldats à Chaâmbi?"

 

Les mêmes interrogations tournent comme les ailes du moulin dans le vent...

Les mêmes interrogations sur le lait, le pain, le logement, l’emploi, les médicaments  et… l’effusion du sang…

Les mêmes interrogations reviennent… mais... nous n’en sommes plus aux mêmes questions…

 

Samia Lamine (Aout 2013)

      شغل... حرية... كرامة وطنية

                                             karama

Repost 0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 18:02

 

       525264 421569934599292 1414884855 n        tombeau des héros

                                        RUINE.

 

Ce soir je suis seule…

Seule dans mon jardin

Tombe millénaire vide…

Boue craquant sous les pattes des cafards

Et des barbes à boucs puants

 

Ce soir j’ai soif…

Et je cherche à me désaltérer

Mais les sangsues ont tout bu

Et l’eau des océans des mers

Des rivières et des marais

 

Une ardente canicule ce soir

Noient les bonnes odeurs

Ni menthe ni thym ni fleur

Rien que de la puanteur

Fumet importé du désert

 

Le ciel noir abolit le jardin

De mes aïeuls dispersés

Comme des iles dans les océans

Sans secours sans bouées

 

Je suis seule et j’ai soif

Ce soir je suis seule dans le jardin ruiné…

En attente d’un brin de justice… d’un brin de vérité…

..................................................

Et...

Je me résous à sonder leur fulguration 

Au moins dans les mots et leur écho...

                                                         sourd... et... muet...

 

 

Samia Lamine ( Avril 2013)

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

174 836 (Dernière mise à jour:23/ 08/ 2017

Recherche


compteur gratuit

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)