Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 10:15

   couvchabbi.jpg

La volonté de vivre (Extrait, dernière partie)

 

Et il ne fallut que le temps d’un battement d’ailes 

Pour que son désir grandît et triomphât. 

Alors, la terre se fendit 

Et révéla l’univers en sa plus belle image : 

Et vint le printemps avec ses mélodies 

Et ses rêves et sa jeunesse embaumée. 

Il posa sur ses lèvres des baisers 

Qui ravivent la jeunesse perdue 

Et lui dit : «-On t’a donné la vie 

Et tu es éternisée grâce à ta progéniture épargnée. 

Et la lumière t’a bénite… Accueille donc 

La jeunesse de la vie et la fertilité de l’âge. 

Celui dont les rêves adorent la lumière, 

Est bénit où qu’il paraisse. 

A toi l’espace et à toi l’univers et la lumière ! 

A toi la terre rêveuse et prospère ! 

A toi la beauté qui éternise ! 

A toi l’existence fraiche et immense ! 

Gambade à travers les champs 

Avec les doux fruits et les plus belles fleurs. 

Et confie-toi à la brise et confie-toi aux nuages ! 

Et confie-toi aux étoiles et confie-toi à la lune 

Et confie-toi à la vie et à ses passions 

Et à la beauté de cette superbe existence ! » 

 

Soudain, la nuit laissa transparaitre une beauté profonde 

Qui rafraichit l’imagination et ranime l’esprit… 

Et l’univers baigna dans une étrange magie 

Que gère un grand magicien...

Et… s’allumèrent les bougies des éclatantes étoiles 

Et s’évapora l’encens… l’encens des fleurs. 

Et une âme d’une étrange beauté 

Ayant des ailes de clair de lune se mit à frémir. 

Et … retentit l’hymne sacré de la vie 

Dans un temple rêveur et envoûtant. 

Et il annonça dans l’univers que l’ambition 

Est la flamme de la vie et de la fortune 

Et que si les coeurs aspirent à la vie 

Forcément, le destin leur obéit. 

 

Samia Lamine.    

 

Extrait de mon recueil "Dabka jusqu' à l'aube" paru en janvier 2013.

 

Lien vers le poème dans sa version complète:

 

http://www.poesis.fr/content/la-volont%C3%A9-de-vivre-abou-kacem-chebbi-traduction-de-samia-lamine

 

 

Repost 0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 11:00

REVOLTE- TOI!

 nizarkabani-copie-1

 

 

 

Ce poème est extrait du recueil de Nizar Kabani "Journal d'une femme indifférente". Dans cette oeuvre écrite en 1968, après la défaite de 1967 (La Naksa), le poète exprime sa révolte et sa colère contre l'orient de la supersition et de l'ignorance ... contre un orient paralysé et menacé de mort... un orient où la femme chosifiée est captive, déconsidérée, marginalisée et écartée. Ainsi, dans ce poème, toujours d'actualité étant le contexte des révolutions et surtout vu la contre-révolution qui menace les acquis de la femme depuis le XIX siècle, il appelle la femme à se révolter pour qu'elle puisse contribuer avec les hommes libres au développement et au combat contre tout ce qui freine le progrès de la société, la liberté et la libération de l'orient assujetti par ses dictateurs, les forces rétrogrades arabes, les impérialistes et les sionistes.

Samia Lamine

ثوري


ثورى....احبك ان تثورى

ثورى على شرق السبايا

و التكايا ...والبخور

ثورى على التاريخ

وانتصرى على الوهم الكبير

لاترهبى أحدا فإن

الشمس مقبرة النسور

ثورى على شرق

يراك وليمة فوق السرير

(1968 -يوميات إمرأة لا مبالية-) 

نزار قباني

 

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 19:00

 

 

La nuit est tombée…  

 

La nuit est tombée et dans le vêtement du silence se réfugient les rêveries.

La pleine lune apparait.. et la lune... la lune a des yeux qui guettent les jours.

 

Alors,  viens, oh fille du champ ! Allons visiter le vignoble des amoureux.

Peut-être pourrions-nous éteindre avec ce jus la flamme des passions.

 

Ecoute le rossignol... à travers les champs, il verse les mélodies

Dans un espace où les collines exhalent la brise du basilic.

 

N’aie pas peur… oh ma jeune fille ! Les étoiles sont discrètes

Et le brouillard de la nuit dans ces vignobles voile les secrets.

 

Non! n’aie pas peur…  La mariée du djinn dans  sa cave envoutée

Somnole, ivre, et est près d’échapper aux beaux yeux.

 

Et si le roi des djinns passait, il partirait car l’amour le dissuadera:

Il est, comme moi, amoureux ; comment peut-il révéler ce qui le fait souffrir ?

 

Poème de Jabraan Khalil Jabraan (1967).

Traduction: Samia Lamine.

Musique: Mohamed Abdelwahab.

makam:kord

      سكن الليل.

 

سكن الليل وفي ثوب السكون تختبي الاحلا    

وسعى البدر وللبدر عيون ترصد الايام    

 

فتعالي يا أبنة الحقل نزور كرمة العشاق

علنا نطفي بذياك العصير حرقة الاشواق

 

اسمعي البلبل ما بين الحقول يسكب الالحان    

في فضاء نفخت فيه التلوت نسمة الريحان

 

لاتخافي يا فتاتي فالنجوم تكتم الاخبار    

وضباب الليل في تلك الكروم يحجب الاسرار

 

لا تخافي فعروس الجن في كهفها المسحور

هجعت سكرى وكادت تختفي عن عيون الحور

 

ومليك الجن ان مر يروح والهوى يثنيه  

فهو مثلي عاشق كيف يبوح بالذي يضنيه

 

 


تاريخ: 1967

كلمات: جبران خليل جبران

الحان: محمد عبدالوهاب

مقام: كرد

 

Repost 0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 13:25

Je poste dans cet article ma première création de vidéo. Une expérience très passionnante vue le plaisir que procurent la musique, la poésie, la traduction et la création des vidéos. Mais la beauté de l'expérience ne se limite à la recherche du plaisir, elle grandit en fonction de l'objectif que je me suis assignée en me consacrant à la traduction en français de la poésie arabe en général et de la poésie chantée en particulier: faire connaitre notre artet nos artistes, notre culture, nos causes.... 

 

 

Pour lire le texte original de Mahmoud Darwich et le texte traduit de l'arabe par Samia Lamine, cliquez ce lien: أمي- Ma mère

 

Repost 0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 20:12

Un extrait du poème de Mahmoud Darwich est chanté par la voix sublime et poignante du chanteur tunisien Dhafer Youssef.

Poème de Mahmoud Darwich traduit de l'arabe par Samia Lamine. (Extrait)
Oh! toi aux yeux saignant!

Oh toi qui as les yeux et les mains saignant
La nuit n'est point durable
Ni la cellule d'incarcération
N'est immuable
Ni la constriction des chaines...
Néron est mort, mais Rome demeure:
Avec ses yeux, elle combat!
Et les graines d'un épi qui meurent
Rempliront d'épis la rivière... 

****************
يا دامي العينين

يا دامي العينين، والكفين   !

إن الليل زائل

لا غرفة التوقيف باقيةٌ

ولا زرد السلاسل! 

نيرون مات، ولم تمت روما...

 بعينيها تقاتل!

 وحبوب سنبلةٍ تموت

 ستملأ الوادي سنابل...

 

محمود درويش.

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 20:17

http://ts1.mm.bing.net/images/thumbnail.aspx?q=1591853520464&id=605d2396675b7bd494d28008eaac9d9ahttp://ts2.mm.bing.net/images/thumbnail.aspx?q=1592519569453&id=6a370e6e7416289d29eec5fce244a699    

ROOM. (1)


 

Quelle prunelle  peut se dilater

Jusqu’à cette blessure

Dans laquelle pleure le pied du sens

 

Pourquoi une mère peut-elle hennir à son enfant :

« L’œil ne s’élève pas au-dessus des sourcils » (2)

Mets ton illusion sur terre…

Et calme-toi…

Un œil rêveur peut tomber dans le room de l’interrogatoire….

Dans le room

Notre gardien (3) supérieur s’élève

Au-dessus de la clôture de notre jardin…

Epouvante du sens

Dans les coins du room…

 

1)  Room : (Anglicisme: Chambre – ( -غرفةghorfa)-  Le mot « room » est homophone avec le mot arabe « روم » qui signifie les romains. Aujourd’hui, ce mot désigne l’occident.

 

2) Proverbe arabe qui prône la soumission aux supérieurs.

 

3) Sourcil et gardien en arabe se prononce « hajeb ». Dans le texte original, le poète jouant sur la polysémie fait éclater le non-sens du sens.

 

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 20:00

 

 http://ts1.mm.bing.net/images/thumbnail.aspx?q=1440577029852&id=92b17feeaa528b1255722e1551394c34

Coquillage de la séparation

 

Oh  coquillage de la séparation…je t’en conviens … nom de dieu… ne t’approche pas

Je suis jeune…

Et étranger dans les villes de la mer

Et je crains ses petits détails

Et je crains les noyades…

Mes yeux… conservent des temps… de larmes

Bien que tu sois enveloppé du sel de ta mer oh coquillage

Tu peux toucher ma mémoire…

Par une envie soudaine de pleurer

Du sel sur sel…

Comme si en percevant la séparation… je perle de mes yeux ta mer……….

Et elle devient un désert.

 

 

Repost 0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 10:28

Une musique... des paroles... une voix... une interprétation... Tout pour nous plonger dans la pureté de l'univers jusqu'à atteindre l'essence des êtres et des choses.

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR4MFGwiwpOJ57txBUKnUFr1gThZwXyU7DCQxlj0LKEFcQwnc8Hcg

أعطني الناي و غني
فالغناء سر  الوجود
وأنين الناي يبقي 
بعد ان يفنى الوجود
كلمات الشاعر جبران خليل جبران

Voici  la traduction du refrain ci- dessus en arabe :

Donne- moi la flûte et chante
Le chant est le secret de l'éternité
Et la plainte de la flu^te subsiste
Après l'évanescence de l'existence
Paroles du poète Jabran KHlil Jabran (Traduit par Samia Lamine.)
Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 18:48
Je suis le peuple- (Oum Kaltoum)/ انا الشعب- أم كلثوم
 
Cette chanson patriotique intitulée "Je suis le peuple" est chantée par l'astre d'orient égyptienne nommée Om Kaltoum dans le contexte des années soixante du temps de Jamel Abdennaceur et la ferveur de la vague du nationalisme.
Aujourd'hui, elle revient en vogue dans le climat révolutionnaire qui règne dans le monde arabe où le peuple reprend confiance en lui après la révolution en Tunisie et en Egypte.
Ci-dessous une vidéo pour écouter un extrait de la chanson( Le refrain),  une traduction de ce refrain puis la totalité du poème écrit par Kamel ChEnaoui en arabe ET mis en musique par le grand Mohamed Abdelwahab.
 

 

 

 

أنا الشعب لا أعرف المستحيلا

ولا أرتضى بالخلود بديلا

بلادى مفتوحة كالسماء

تضم الصديق ؛ وتمحو الدخيلا

انا الشعب، شعب العلا والنضال

أحب السلام، أخوض القتال

ومنى الحقيقة.. منى الخيال    !!

وعندى الجمال، وعندى آمال

 

 Je suis le peuple… j’ignore l’impossible

Et je ne préfère rien à l’éternité

Mon pays est ouvert comme le ciel

Il embrasse l’ami et efface l’’intrus

 Je suis le peuple… le peuple de l’élévation et du combat

 J’aime la paix mais je me livre à la guerre

De moi jaillit la vérité et de moi jaillit l’imaginaire

Et j’ai la beauté et j’ai l’espoir.

 

(extrait)

 

 Samia Lamine. 

 

أنا الشعب لا أعرف المستحيلا

ولا أرتضى بالخلود بديلا

بلادى مفتوحة كالسماء

تضم الصديق ؛ وتمحو الدخيلا

انا الشعب، شعب العلا والنضال

أحب السلام، أخوض القتال

ومنى الحقيقة.. منى الخيال    !!

وعندى الجمال، وعندى آمال

  **** 

 

على باب مصر، تدق الأكف، ويعلو الضجيج

جبال تدور، رياح تثور، بحار تهيج

وتصغى! وتصغى!!

فتسمع بين الضجيج سؤالا وأى سؤال!! وتسمع

همهمة كالجواب، وتسمع همهمةً كالسؤال!!

أين؟ ومن؟

وكيف إذن؟

نعم.. كيف أصبح هذا الجلال

بأقصى مداه!؟

.. حقيقة شعبٍ

غزاه الطغاة، وأى طغاة؟!

.. امعجزة مالها أنبياء؟!

.. أدورة أرض بغير فضاء؟!

****

 

وتمضى المواكب بالقادمين

من كل لون ٍ وكل مجال

فمن عصر مينا إلى عصر عمرو ٍ

ومن عصر عمرو ٍ لعصر جمال

وكل تساءل فى لهفة ٍ :

أين؟ ومن!؟

وكيف إذن!؟

.. أمعجزة ً مالها أنبياء؟!

.. أدورة أرض بغير فضاء؟!

****

 

وجاء الغزاة

جميع الغزاة..

فأبدوا خشوعًا

وأحنوا الجباه

وكل تساءل فى دهشة ٍ

.. وكل تساءل فى لهفة :

أمعجزة مالها أنبياء؟!

أدورة أرض ٍ بغير فضاء؟!

تلمح بين الجموع وجوهًا

يرف عليها حنان الإله

.. ففيها المفكر والعبقرى

وفيها التقاة ؛ وفيها الهداة

.. ف(موسى) تشق عصاه الزحام

وذلك (عيسى) عليه السلام

وهذا (محمد) خير الأنام

أمعجزة ماله أنبياء؟!

أدورة أرض ٍ بغير فضاء؟!

****

 

فاين تحقق ما كان وهمًا

ومن ذا الذى ياترى حققه؟!

وكيف تحرر من أسره

سجين الزمان؟! ومن أطلقه؟!

لقد شاد بالأمس أهرامه

بأيدٍ مسخرة موثقة

على ظهره بصمات السياط

.. وأحشاوه بالطوى مرهقة!!

... وها هو يبنى بحريةٍ

دعائم آماله المشرقه

بسد منيع، عجيب البناء

يبث الرخاء ويوحى الثقه

فارزاق أبنائه حرة

وآراؤهم حرة مطلقه

وليس بهم سيد أو مسود

فكل سواء بلا تفرقة

أمعجزه مالها أنبياء؟!

أدورة ارض بغير فضاء؟!

****

 

وصاح من الشعب صوت طليق

قوى، أبيّ، عريق، عميق

يقول : انا الشعب والعجزة

انا الشعب لا شىء قد أعجزه

وكل الذى قاله أنجزه!!

****

 

.. فمن ارضى الحرة الصامدة

بنيت حضاراتنا الخالدة

.. بقوميتى واشتراكيتى

.. ينبض العروبة فى أمتى

****

 

انا الشعب، شعب ذرى والقمم 

زرعت النخيل، صنعت الهرم

****

 

رفعت المآذن فوق القباب

 

بنيت المداخن تعلو السحاب

****

 

أنا الشعب لا أعرف المستحيلا

ولا أرتضى بالخلود بديلا

بلادى مفتوحة كالسماء

تضم الصديق ؛ وتمحو الدخيلا

انا الشعب، شعب العلا والنضال

أحب السلام، أخوض القتال

ومنى الحقيقة.. منى الخيال!!

وعندى الجمال، وعندى آمال

 

 

 

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 18:54

Tu es né libre comme le spectre de la brise

Et libre comme la lueur de l’aurore dans le ciel

 

Pour gazouiller comme les oiseaux où qu’ils s’envolent

Et  chanter ce que Dieu a voulu révéler

 

Et pour gambader entre les roses du jour

Et  jouir de la lumière où que tu la voies

 

Et pour flâner librement dans les prairies

Et cueillir les roses des collines dans les hauteurs

 

Ainsi Dieu te créa o enfant de l’existence

Et ainsi te jeta dans l’univers la vie……

 

Pourquoi donc accepter l’avilissement des chaines

Et plier ton front devant ceux qui t’ont enchaîné

 

Et pourquoi taire la puissante voix de la vie

Quand vient à chanter son écho

 

Et pourquoi fermer devant l’aube tes paupières éclairées

Alors que la lumière de l’aube est si douce

 

Et pourquoi accepter de vivre dans les cavernes

Mais où est ton chant et où sont tes rayons

 

Crains –tu le chant du bel azur

Crains-tu la lumière aurorale dans l’espace

 

Eh lève-toi et marche vers la vie

La vie n’attend point celui qui sommeille

 

Et ne crains pas ce qu’il y a derrière les vallons

On n’y trouve que l’aurore naissante

 

Et que le radieux printemps de l’existence

Qui brode avec les roses son habit

 

Et que le parfum des roses du matin

Et la danse des rayons dans l’eau

 

Et que les pigeons dans les prés élégants

Roucoulant enivrés par  leur chant

 

A la lumière ! La lumière est douceur et beauté

A la lumière ! La lumière est l’ombre de la divinité

Traduit par SAMIA LAMINE ( Octobre 2010)

 

يا ابن أمي

ابو القاسم الشابي 

(1929)

 

خلقت طليقا كطيف النسيم وحرا كنور الضحي في سماه 

تغرد كالطير اين اندفعت وتشدوا بما شاء وحي الاله 

و تـمـرح بين ورودالصباح و تـنـعـم بـالنور انى تراه 

وتمشي كما شئت بين المروج وتـقطف ورد الربي في رباه 

كذا صاغك الله يابن الوجود والقتك في الكون هذه الحياه 

فمالك ترضي بذل القيود وتحني لمن كبلوك الجباه 

وتسكت في النفس صوت الحياة الـقـوي اذا ما تغنّى صداه 

وتـطـبـق أجـفانك النيرات عن الفجر والفجر عذبٌ ضياه 

وتقنع بالعيش بين الكهوف فاين النشيد واين الاباه 

أتخشي نشيد السماء الجميل أترهب نور الضحي في سماه 

إلا انهض وسر في سبيل الحياه فمن نام لم تنتظره الحياه 

ولاتخشي مما وراء القناع فما ثم إلا الضحي في صباه 

والا ربـيـع الـوجود الغرير يـطـرز بـالورد ضافي رداه 

وإلا أريـج الـزهور الصباح ورقـص الاشـعـة بين المياه 

والا حمام المروج الانيق يغرد مندفعا في غناه 

الي النور فالنور عذب جميل الي النور فالنور ظل الاله

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

 169 500 (Dernière mise à jour:14/ 03/ 2017.)

Recherche


compteur gratuit

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)