Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 23:08

La Palestine: Histoire d'une peau de chagrin (II)


 

2) La  "déclaration Balfour"(1917)


EN 1916 l’accord Seykes-PICOT a permis a La France et l’Angleterre de diviser et partager le moyen orient lequel partage est encore à l’origine de plusieurs troubles actuels au moyen orient. Le plan prévoit 5 zones :


a) une zone française d'administration directe (Liban et Cicilie);

 b) Une zone arabe A, d'influence française (Syrie du Nord et province de Mossoul);

c) Une zone anglaise, d'administration directe (Koweït et Mésopotamie);
c)
Une zone arabe B, d'influence anglaise, (Syrie du Sud, Jordanie et Palestine);
d) Une zone d'administration
internationale comprenant Saint-Jean-d'Acre, Haiffa et Jérusalem.


Suite au désaccord sur le partage parmis les arabes, les turcs et les occidentaux, le gouvernement anglais promet aux juifs un état en Palestine et ce fut la déclaration Balfour :

Sir Arthur James Balfour  était un  politicien britannique, Premier Ministre entre 1902 et 1906 puis ministre des affaires étrangères entre 1916 et 1919. Balfour a 26 ans lorsqu'il est élu pour la première fois au parlement britannique ou pendant des années il sera leader du parti conservateur.

Les relations entre Balfour et les projets sionistes commencent vers 1902-1903 lorsque Herzl , le père du sionisme, négociait avec Joseph Chamberlain, "Ministre des colonies" et Lord Landson ministère des affaires étrangères de l'époque, au sujet d'une "possibilité » d'installer les juifs dans la péninsule du SINAI (Egypte). Suite à ces négociations on proposa à l'organisation sioniste l'idée de créer un pays "juif" en OUGANDA en Afrique.

 L'intérêt que portait Balfour pour le sionisme va prendre de l'ampleur pendant la première guerre mondiale, pendant laquelle il est ministre des affaires étrangères dans le gouvernement de LLoyds Georges.

A la suite de négociations avec des dirigeants juifs d'Angleterre et des Etats Unis,avec en tête Haiim Weisman, Balfour publie déclaration au nom du gouvernement britannique le 2 novembre 1917 :   

          Le 2 novembre, 1917

                                                      Cher Lord Rothschild,

« J’ai l'honneur de vous présenter, au nom du gouvernement de sa majesté, la déclaration suivante concernant la sympathie envers les aspirations sionistes à la laquelle a été soumis,et approuvé par le cabinet.

Le gouvernement de sa majesté voit d'un bon oeil l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et utilisera leurs meilleurs efforts de faciliter l'accomplissement de cet projet. Il était clairement compris que rien ne sera fait qui peut compromettre les droits civils et religieux des communautés existantes non-juives en Palestine, ou les droits et statuts politiques des juifs dans n'importe quel autre pays.

Je vous serais reconnaissant  d'apporter cette déclaration à la connaissance de la fédération sioniste. »

                                               Bien à vous,

                                       Arthur James Balfour. 

 

3) La création de l’état  hébreu : 


Les sionistes ont, donc, été implantés en Palestine qui était sous mandant anglais. De grandes vagues d’immigrants ont suivi sa fondation en tant que foyer pour les juifs en dépit du refus des arabes qui y voyaient une menace et un début de la dépossession.

Et en 1947, leur état a été créé par l’ONU en 47. En ce temps,  les arabes ont refusé le partage de la Palestine. 

 En fait, le partage onusien a donné les frontières syrienne, égyptienne et jordanienne et libanaise ainsi que la côte nord de la mer méditerranée à l’état hébreu. 

 La Palestine a été enclavée au centre, peu ouverte sur les frontières de la région et sur la mer, avec la bande de Gaza, une partie de la frontière jordanienne et un petit bout de celle du Liban.

 Et il a été décidé que AL QODS ( Jérusalem) serait sous contrôle international.


 Ce fut un partage inégal, partial et surtout fondée sur la séparation des races d’autant plus qu’il étouffe l’état palestinien dans le ventre de l’état créé et qui est déjà sensiblement plus grand (56,4%  soit 14000km2 avec498.000 habitants juifs et 325.000 habitants arabes;) de l’état Palestinien (46, 53% soit 115000km2avec 100.000 habitants juifs et 105.000 habitants arabes..) alors que la population juive d’avant 48 ne constituait moins que le 1/3 de la population arabe en Palestine.

 

4) Le vote de la résolution 181 à l’ONU :


 En septembre 1947, un premier vote a lieu au sein de l'ONU pour décider du sort de la Palestine et de son partage. Le résultat est le suivant : 25 voix pour le partage; 13 voix contre ; 19 abstentions. Mais la résolution doit obtenir deux tiers des voix pour être acceptée, ce qui n'est pas le cas.

 Les Etats-Unis, mécontents du résultat, vont faire pression sur les "petites" nations récalcitrantes au projet en leur octroyant des prêts (Haïti), ou encore avec des menaces de faire partir les industries (Libéria) afin de les obliger à accepter la résolution malgré leurs convictions.

Le 25 novembre 1947 la votation est relancée à l'ONU. Le résultat est le suivant : 25 voix pour ; 13 voix contre ; 17 abstentions ; 2 absents. Mais il manque encore une voix pour que la résolution soit acceptée. Le président américain va donc user de tout son pouvoir de la grande puissance militaire du moment. Il va menacer la France, qui s'est abstenue, de lui couper les vivres si elle n'accepte pas cette résolution.

 Après tant de manèges, la résolution est alors votée le  29 Novembre 47 : 33 voix contre 13 avec 10 abstentions.

 Ainsi, fut crée cet  état générateur, depuis plus de soixante ans, de plusieurs guerres meurtrières, de massacres, expulsions, expropriations, humiliations, actes de torture, prises d'otages au bénéfice d'une colonisation impitoyable responsable d'un nettoyage ethnique caractérisé et d'une ségrégation de type « apartheid ».

Il fut créé malgré l’opposition des arabes et même des juifs non sionistes : « Par ailleurs, les juifs religieux et les rabbins avaient des raisons supplémentaires de s'opposer à l'entreprise sioniste : d'une part ils constataient que la grande majorité des sionistes étaient des incroyants ne respectant pas le shabbat et voulant se couper de la religion et de la tradition juives, d'autre part ils refusaient qu'une terre soit gagnée par la violence préconisée par les sionistes. » dit A.Gaillard.

ET la citation de Ben Gourion s’inscrit dans ce sens qui témoigne que le motif religieux de la création de l’état sioniste n’est procédé de style ou argument servant à l’apitoiement de l’opinion mondiale :« Le seul souci qui doit imprimer notre action est la conquête de notre terre et son redressement par une énorme immigration. Tout le reste est rhétorique. » (1922).

 

Bref, ceci dit, la thèse de "la terre promise" par dieu est démentie non seulement par les paroles des sionistes et leurs chefs eux même mais par la pratique sur le terrain depuis 1948 à 2009 qui témoigne d’un caractère inhumain,d’une cupidité et d'une avidité que le partage de la Palestine en 47 aurait assouvie, que les résolutions de nations unies et les accords depuis Oslo auraient calmée d’autant plus que le monde entier est déstabilisé et souffre de cet interminable feuilleton à l’américaine.


Jusqu’où veulent-ils arriver ? Quel dénouement espèrent-ils ? Celui des contes de Perrault ou du « Dernier des Mohicans » où le blanc dit : « J'ai vécu pour voir le dernier guerrier de l'antique race des MOHICANS ! » ?

 

Samia Lamine.

 

Article1: Link LA PALESTINE: Histoire d'une peau de chagrin. (I) 

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 23:02


LA PALESTINE: Histoire  d'une peau de chagrin.(I)


               

 

 Je propose ce texte à visée informative (1ère partie) mais qui entend  soulever des questions de fonds sur le problème au moyen orient : La Palestine.

 

 Le texte ci-dessous ne prétend pas être une recherche historique, mais juste une lecture le l'histoire qui tend, grâce aux documents consultés, à  éclaircir dans ses grandes lignes la question d’une manière simple et succincte.

 

     1) La naissance du sionisme: 
 

Afin de comprendre la cause palestinienne, il faudrait savoir que le projet de la création de l’état hébreu appelé Israël remonte à avant le holocauste nazi. En effet, l’idée de ce projet remonte à l’époque biblique et a varié avec le temps. Elle a été largement mise de côté par les autorités religieuses à compter du IIe siècle JC, avant d'être réintroduite par des laïques et quelques religieux sous la forme du sionisme au XIXe.

Le sionisme est une idéologie politique fondée par Herzl en1897 mais inspirée des textes bibliques qui prônent un état juif pour les juifs en Palestine suite à la montée de l’antisémitisme et de la persécution des juifs en France lors des évènements de l’Affaire Dreyfus.

Quatre hypothèses fondent le sionisme :

-         l’existence d’un peuple juif ;

-         l’impossibilité de son assimilation par les sociétés où il vit ; (ce qui est contestable).

-        son droit sur la terre promise ;

-       l’inexistence sur cette terre d’un autre peuple qui aurait aussi des droits.

 

C’est à partir de 1881 que les premiers sionistes (la première aliya laique et motivée par la politique et par la création d’un état pour les juifs.) ont commencé à émigrer en Palestine. A ce moment, il n’y avait en Palestine que 25000 juifs de la aliaya religieuse qui étaient venues juste pour chercher de meilleures conditions que dans leur pays d’origine. L’immigration de la aliya religieuse remonte à des siècles.

Les aliyoth sionistes ont fortement développé la population: il y a en 2005 presque 5.300.000 Juifs en Israël.

 

Ceci dit, il semble clair que la création d’un état juif (fondé sur le critère religieux comme nul part ailleurs), comme il a été déclaré  par Bush en 2007, n’est pas un simple hasard mais une ruse visant à vider la Palestine des arabes musulmans et chrétiens vivants dans les territoires occupés en 48 ; ce qui implique leur expatriation! Et ainsi , Israel serait un pays d'où serait exclues toute autre communauté religieuse.

La ruse  de la politique sioniste et le parti pris occidental aux aguets depuis un  siècle se poursuivent , jusquà nos jours, et nous verrons dans le prochain article qu'ils ont pu mener aux négociations qui ont été conclues par la déclaration de Balfour  en 1917 et à la création de l’état sioniste nommé « Israel » en 1947.
                                                                                                                    
Samia Lamine.



  ( A suivre)

  LA PALESTINE: Histoire d'une peau de chagrin. (II)


  
                                                   

Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 22:52






Voici une lettre de Sigmund Freud, l’une des grandes personnalités historiques qui dans le passé comme d’autres dans le présent ont résisté au sionisme.
Cette lettre, longtemps tenue secrète,  semble avoir été écrite par son auteur suite à une demande d’associer le père de la psychanalyse au combat pour la création et la défense de la création de l’état sioniste en Palestine.

Voici l’article paru dans le Nouvel Observateur auquel j’ai fait subir quelques transformations au niveau de la présentation typographique uniquement.

 

 

                                                                                                                

"Mes réticences sur le sionisme
Exclusif. (Le nouvel Observateur.)

 

La lettre originale du fondateur de la psychanalyse sur le futur Etat d'Israël était restée cachée depuis 1930. La voici dans son intégralité.

 La lettre de Sigmund Freud que nous publions, datée du 26 février 1930 et adressée à Chaim Koffler, membre de la Fondation pour la Réinstallation des Juifs en Palestine (Keren Hayesod), est traduite pour la première fois de l’allemand dans son intégralité par Jacques Le Rider. Elle est publiée par la revue «Cliniques méditerranéennes» (n° 70, Erès, 2004)




"Vienne, 19 Berggasse,


26 février 1930


Monsieur le Docteur,

 
Je ne peux pas faire ce que vous souhaitez.

 

Ma réticence à intéresser le public à ma personnalité est insurmontable et les circonstances critiques actuelles ne me semblent pas du tout y inciter. Qui veut influencer le grand nombre doit avoir quelque chose de retentissant et d’enthousiaste à lui dire, et cela, mon jugement réservé sur le sionisme ne le permet pas.

 

 J’ai assurément les meilleurs sentiments de sympathie pour des efforts librement consentis, je suis fier de notre université de Jérusalem et je me réjouis de la prospérité des établissements de nos colons.

 

 Mais, d’un autre côté, je ne crois pas que la Palestine puisse jamais devenir un Etat juif ni que le monde chrétien comme le monde islamique puissent un jour être prêts à confier leurs lieux saints à la garde des juifs.

 Il m’aurait semblé plus avisé de fonder une patrie juive sur un sol historiquement non chargé; certes, je sais que, pour un dessein aussi rationnel, jamais on n’aurait pu susciter l’exaltation des masses ni la coopération des riches.

 

Je concède aussi, avec regret, que le fanatisme peu réaliste de nos compatriotes porte sa part de responsabilité dans l’éveil de la méfiance des Arabes. Je ne peux éprouver la moindre sympathie pour une piété mal interprétée qui fait d’un morceau de mur Hérode une relique nationale qui défie les sentiments des habitants du pays.


Jugez vous-même si, avec un point de vue aussi critique, je suis la personne qu’ il faut pour jouer le rôle de consolateur d’un peuple ébranlé par un espoir injustifié."

 

 Freud .

 

 

Références :

 

Henri Tincq : article paru dans le monde le 5juillet 2003)

Le nouvel observateur : http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/

Partager cet article
Repost0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 14:07



            LA PALESTINE: HISTOIRE D'UNE PEAU DE CHAGRIN.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
??????????????????????????????????????????????????????????
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

212 559    (Dernière mise à jour: 23.04. 2019)

Recherche


compteur gratuit

Archives

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)