Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 14:45




LA BOHÈME (CHARLES AZNAVOUR)



Je vous parle d'un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-là
Accrochait ces lilas
Jusque sous nos fenêtres
Et si l'humble garni
Qui nous servait de nid
Ne payait pas de mine
C'est là qu'on s'est connu
Moi qui criait famine
Et toi qui posait nue

La bohème, la bohème
Ça voulait dire on est heureux
La bohème, la bohème
Nous ne mangions qu'un jour sur deux

Dans les cafés voisins
Nous étions quelques uns
Qui attendions la gloire
Et bien que miséreux
Avec le ventre creux
Nous ne cessions d'y croire
Et quand quelque bistro
Contre un bon repas chaud
Nous prenait une toile
Nous récitions des vers
Groupés autour du poêle
En oubliant l'hiver

La bohème, la bohème
Ça voulait dire tu es jolie
La bohème, la bohème
Et nous avions tous du génie

Souvent il m'arrivait
Devant mon chevalet
De passer des nuits blanches
Retouchant le dessin
De la ligne d'un sein
Du galbe d'une hanche
Et ce n'est qu'au matin
Qu'on s'assayait enfin
Devant un café-crême
Épuisés mais ravis
Fallait-il que l'on s'aime
Et qu'on aime la vie

La bohème, la bohème
Ça voulait dire on a vingt ans
La bohème, la bohème
Et nous vivions de l'air du temps

Quand au hasard des jours
Je m'en vais faire un tour
A mon ancienne adresse
Je ne reconnais plus
Ni les murs, ni les rues
Qui ont vu ma jeunesse
En haut d'un escalier
Je cherche l'atelier
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décor
Montmartre semble triste
Et les lilas sont morts

La bohème, la bohème
On était jeunes, on était fous
La bohème, la bohème
Ça ne veut plus rien dire du tout

Repost 0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 22:09






Jacques Brel
QUAND ON N'A QUE L'AMOUR
1956


Quand on n'a que l'amour
A s'offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu'est notre grand amour
Quand on n'a que l'amour
Mon amour toi et moi
Pour qu'éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour
Quand on n'a que l'amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d'y croire toujours
Quand on n'a que l'amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs
Quand on n'a que l'amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours

Quand on n'a que l'amour
Pour habiller matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours
Quand on n'a que l'amour
A offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour
Quand on n'a que l'amour
A offrir à ceux-là
Dont l'unique combat
Est de chercher le jour
Quand on n'a que l'amour
Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
A chaque carrefour
Quand on n'a que l'amour
Pour parler aux canons
Et rien qu'une chanson
Pour convaincre un tambour

Alors sans avoir rien
Que la force d'aimer
Nous aurons dans nos mains
Amis le monde entier.

Repost 0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 15:53




Chanson pour l'auvergnat



Elle est à toi cette chanson
Toi l'Auvergnat qui sans façon
M'as donné quatre bouts de bois

Quand dans ma vie il faisait froid
Toi qui m'as donné du feu quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
M'avaient fermé la porte au nez
Ce n'était rien qu'un feu de bois
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manière d'un feu de joie


Refrain
Toi l'Auvergnat quand tu mourras
Quand le croqu'mort t'emportera
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel


Elle est à toi cette chanson
Toi l'hôtesse qui sans façon
M'as donné quatre bouts de pain
Quand dans ma vie il faisait faim
Toi qui m'ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
S'amusaient à me voir jeûner
Ce n'était rien qu'un peu de pain
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manière d'un grand festin


Refrain
Toi l'hôtesse quand tu mourras
Quand le croqu'mort t'emportera
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel


Elle est à toi cette chanson
Toi l'étranger qui sans façon
D'un air malheureux m'as souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris
Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
Riaient de me voir emmener
Ce n'était rien qu'un peu de miel
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manière d'un grand soleil

Refrain
Toi l'étranger quand tu mourras
Quand le croqu'mort t'emportera
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel

_______

Repost 0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 21:37





Texte :

Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps

Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir


Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens


C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants


Ma mère a tant souffert
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers


Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme
On m'a volé mon âme


Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:


Refusez d'obéir
Refusez de la faire
N'allez pas à la guerre
Refusez de partir

S'il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président


Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer

Boris Vian, Le déserteur

Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 16:59











LES PLAGES COTIERES











LES DUNES DE SABLE  AU SUD. 



LES FORETS AU NORD.
Repost 0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 22:24





LE RETOUR AU PAYS NATAL.

Par- delà les murs,
Patrouillent les vautours
Qui séparent les amours
Qui brisent les cœurs.

Par delà les murs,
Enfants, amis et frères
Errent, de ci …de là...
Promis au non retour.

Ame de la terre
Tes plaines sont spoliées
Tes cris sont étranglés
Tes droits, tous, niés.

Mais ta Basboussa*
Egayera, un jour, le festin
Le jour de la awda*
Un jour de Saint Valentin.

Plus d’os concassés
Ni de mères éventrées.
Ni d’enfants assassinés.
Plus d’oliviers arrachés
Plus de sang ni de pierres
Plus de bulldozers ni de fer

Ame de la terre
Tu mettras ta Koufiya
Etendard des amours
Etendard de l’Amour
Loin de tous les murs

Loin de tous les murs.
Unies toutes les amours
Loin de tous les murs.
Loin de tous les murs.



NB : Résolutions votées par l’ONU stipulant le droit de retour : 194, 394, 513, 1965, 2672, 3236, 3628…

*Basboussa : gâteau oriental qu’on trouve dans tous les pays arabes: Afrique du nord et moyen orient.
*« Awda » mot arabe qui signifie "retour"

Repost 0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 11:54

                     

LES OLIVIERS                                                                                                LES PALMIERS DATTIERS

                                                                      
                                                                 









LES ORANGERS
                                                                                                                                                           Les cactus.



LES CHAMPS DE BLE.


                                           

Repost 0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 20:26



                                                                                                                                               Mosaiques
                                                                                                                                                                      

   Colisée El DJEM                                                                                                      RUINES (Sbeitla)                                     
         MAISON berbères(Matamata)




LA MOSQUEE Ezzitouna.

Repost 0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 19:20

http://www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2011/02/Dictateurs-arabes-e1298713831941.gif



AUX tyrans DU MONDE.

          



Eh ! Toi l’injuste tyran/
Ami de l’obscurité, ennemi de la vie !

Tu as dédaigné les gémissements d’un peuple faible/
Tandis que tes mains sont teintées de son sang !

Voilà que tu altères la magie de l’univers/
Et tu sèmes les épines de la peine sur ses collines.

***

Patience! Que tu ne sois pas trompé par le printemps,/
La clarté de l’espace et l’éclat du matin ;

Dans le vaste horizon, il y a l’horreur des ténèbres,/
Le grondement du tonnerre et les bourrasques de vent.

Prends garde ! Sous les cendres, couve le feu ardent!/
Et celui qui sème les épines, récolte les blessures.

***

 

Contemple ! Là-bas, partout où tu as fauché/

 Les têtes d’hommes et les fleurs de l’espoir

 

Et tu as arrosé de sang le coeur de la terre /

Et tu l’as abreuvé de larmes tant qu’il s’en est soûlé.

 

Le torrent, le torrent de sang t’emportera/

Et te dévorera l’orage embrasé !       

                                                        

Poème de Abou Kacem CHEBBI.  (1934) traduit de l'arabe par Samia Lamine 

 

                Dans ce poème prophétique écrit en 1934, le jeune poète s’adresse, sur un ton oratoire, au colonisateur, lui rappelle ses crimes contre le peuple tunisien opprimé par son despotisme, le menace et prédit la révolte contre sa tyrannie. Le titre qui au pluriel  pourrait laissé signifier que le poète évoque tous les colonisateurs en Afrique et Asie.

     MAIS, le mot colonisateur n’est pas prononcé dans le poème ce qui lui donne un caractère général d’où son actualité et sa célébrité.

 

       En effet, en 2002, durant la seconde Intifada, la chanteuse tunisienne Latifa Arfaoui chante le poème en le dédiant à Ariel Sharon et George W. Bush.

 

 

Ci-joint la version originale en arabe:

                                                          

الى طغاة العالم.

 

 

ألا أيها الظَّالمُ المستبدُ حَبيبُ الظَّلامِ، عَدوُّ الحياهْ
سَخَرْتَ بأنّاتِ شَعْبٍ ضَعيفٍ وكفُّكَ مخضوبة ُ من دِماهُ
وَسِرْتَ تُشَوِّه سِحْرَ الوجودِ وتبذرُ شوكَ الأسى في رُباهُ
رُوَيدَكَ! لا يخدعنْك الربيعُ وصحوُ الفَضاءِ، وضوءُ الصباحْ
ففي الأفُق الرحب هولُ الظلام وقصفُ الرُّعودِ، وعَصْفُ الرِّياحْ
حذارِ! فتحت الرّمادِ اللهيبُ ومَن يَبْذُرِ الشَّوكَ يَجْنِ الجراحْ
تأملْ! هنالِكَ.. أنّى حَصَدْتَ رؤوسَ الورى ، وزهورَ الأمَلْ
ورَوَيَّت بالدَّم قَلْبَ التُّرابِ وأشْربتَه الدَّمعَ، حتَّى ثَمِلْ
سيجرفُكَ السيلُ، سيلُ الدماء ويأكلُك العاصفُ المشتعِلْ
Repost 0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 20:54

La Tunisie fête, depuis le 24 Février jusqu'au mois d'octobre, le centenaire du poète nationaliste tunisien Abou Kacem Chabbi(1909/1934).

A ma façon, je participe aux activités qui rendent hommage au poète célèbre pour son romantisme, son amour pour la nature, son engagement et son renouveau de la poésie classique arabe.

 

  • L’imagination poétique chez les Arabes (1929)
  • La volonté de vivre (1933)
  • ela toghat al aalim- ( A tous les tyrans) (1934)
  • Les chants de la vie (1955)
  • Journal (1965)


ان هذة الحياة قيتارة الله.


 

إن هذه الحياة َ قيثارة ُ الله،

وَأَهْلُ الحَيَاة ِ مِثْلُ اللُّحُونِ

نَغَمٌ يَسْتَبي المشاعر كالسحرِ،

وصوتٌ يُخلُّ بالتَّلحينِ

            
        أبو القاسم الشاب


CETTE VIE EST LA GUITARE DE DIEU.

 


Cette vie est la guitare de Dieu

Et ses créatures sont comme les mélodies

Un air qui séduit les sensations comme la magie

Et une voix enivrée par la composition.


 (Traduit par Samia Lamine)
 

                                                                                                                         

 Samia Lamine © 2009

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

174 836 (Dernière mise à jour:23/ 08/ 2017

Recherche


compteur gratuit

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)