Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 19:45

Repost 0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 13:39





  LA NAKBA: 61 ANS D'ERRANCE et LE DROIT AU RETOUR.

 

La Nakba est un terme employé par les arabes pour désigner la catastrophe du 14 mai 1948.

En cette journée, suite au retrait des britanniques, l’occupant  déclare son indépendance et  établit concrètement son état, pourtant ce nouveau peuple vient à peine d’occuper la Palestine,  pourtant leur état vient à peine d’être créé en 1947 par l'ONU....i Ironie des lois !!!!

 

 Alors que les étrangers sionistes sont venus du monde entier s’installer par la force de l’arme, en cette année (48), 800 000 palestiniens ont dû quitter leurs terres FORCES suite à l’expropriation de leur terre, la démolition de leurs villes et villages dont le nombre s’élève à 532*, les incendies de leurs champs, FORCES pour fuir la terreur : vol, viol, violence…  Forcés pour échapper aux massacres de l’occupant. Ironie de la thèse de l’exil choisi !!!!

 

En 1950, le nombre de réfugiés est passé à 950 000 et à plus de 4 500 000 en 2007. S'y ajoutent, selon l'OLP, 1,5 million de réfugiés  non enregistrés par l'ONU, 950 000 déplacés après la guerre de 1967 et 335 000 plus récemment (dont les habitations ont été soit détruites soit attribuées à des familles sionistes), ce qui porte leur nombre à 7 millions - la plus importante population réfugiée au monde.* Ironie de la théorie de « la terre sans peuple pour un peuple sans terre » !!!!

 
 Carte de la Plestine 1946: Distribution de la population par district.  (juif et palestinien arabe.)
Source: Before Their Diaspora, Institute for Palestine Studies, 1984.

 

 

La Nakba continue et son dernier épisode se déroule à Gaza où l’éradication de plusieurs villages pendant l’agression, l’extension des colonies illégales, le blocus provoquent une nouvelle vague d’exil a déclaré Saeb Arekat le doyen des négociateurs. Ironie des négociations !!!!

 A continue, donc, selon la règle du fondateur de la théorie sioniste T.Herzl  qui dit : «Chassez la population pauvre au-delà de la frontière en lui refusant du travail. Le processus d'expropriation et de déplacement des pauvres doit être mené discrètement et avec circonspection.»**

 

Cependant, 61 ans de souffrance ne font pas oublier aux réfugiés leur terre natale, ils sont toujours attachés au droit de retour garanti par les résolutions 194, 394, 1191, 535, 3628, 3236***.

ET quoique les sionistes continuent d’ignorer les droits décidés par l’organisation qui a contribuée à la création de leur état, malgré la politique coloniale et séparatiste visant l’épuration ethnique en FORCANT les palestiniens au départ,

 

 «Nous reviendrons un jour dans notre cité

 Malgré le temps qui passe et les années» 
dit Feyrouz, la chanteuse libanaise de confession chrétienne, dans sa chanson « 
"sa narjaou yawmann".

Fayrouz سنرجع يوما : link  "SANARJOU YAOUMANN".  

SAMIA LAMINE.

* Source des chiffres : Jeune Afrique (10.09.08) et le centre d’information des réfugiés de Palestine.

**Théodore Herzl, fondateur de l'Organisation Sioniste Mondiale, parlant des Arabes de Palestine, "Complete Diaries", note 12 juin 1895.

*** LES RESOLUTIONS DES NATIONS UNIES SUR LE DROIT DE RETOUR.

Repost 0
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 19:04

                                                                                                                                                                                            
                                                                                              

 

                       Marcel   KALIFA.                                                                                                                                                           











                                                                                      
                                                                                       M.Darwich.

 
                                        

OMMII.


A MA MERE. (1966)

 

J’ai la nostalgie du pain de ma mère

Et du café de ma mère

Et de la caresse de ma mère

Et, en moi, grandit l’enfance

Jour après jour

Et  j’adore ma vie car

Si je mourais,

J’aurais honte des larmes de ma mère !

***

 

Fais de moi, si je revenais, un jour,

Un fard pour tes paupières

Et couvre mes os avec l’herbe

Baptisée par la pureté de tes talons

Et attache-moi

Avec une mèche de tes cheveux

Avec un fil  délié du pan de ta robe…

Peut être deviendrais-je un dieu,

Un dieu je deviendrais,

Si j’atteignais le fond de ton cœur !

 

 

Fais de moi, si je revenais, un jour,

Un combustible dans ta fournaise enflammée

Et une corde à linge sur la terrasse de ta maison

Car, je ne puis tenir debout

Sans la prière de ta journée…

 

J’ai vieilli… Rends-moi, donc, les étoiles de l’enfance

Pour que je partage

Avec les oiselets

Le chemin du retour

Au nid de ton attente !

 

Samia Lamine©2009.

 

Le texte original écrit en arabe par Mahmoud Darwich en 1966, chanté par Marcel Khalifa et traduit de l’arabe par Lamine Samia pour les lecteurs de son blog.

 

إلى أمي

 

أحنّ إلى خبز أمي

وقهوة أمي

ولمسةِ أمي...

وتكبر فيّ الطفولة ُ

يوما على صدر يوم

وأعشق عمري، لأني

إذا متّ

أخجل من دمع أمي

***

خذيني، إذا عدت يوما

وشاحا لهُدبكِ

وغطـّي عظامي بعشبٍ

تـَعـَمّـد من طـُهر كعبكِ

وشدّي وثاقي...

بخصلة شـَعرٍ...

بخيطٍ يلوّح في ذيل ثوبكِ...

عساي أصير إلها

إلها أصير...

ادا لمست قرار قلبك

 

ضعيني، إذا ما رجعتُ

وقودا بتنور ناركِ

وحبلَ غسيل على سطح داركِ

لأني فقدت الوقوف

بدون صلاة نهارك...

هرمتُ، فرُدّي نجوم الطفولةِ

حتى أشاركَ

صغارَ العصافير

دربَ الرجوع...

لِعشّ انتظارك...

 

محمود درويش

 (1966)


 

1) Mahmoud Darwich est un poète né en 1941 à Al-Birwah, en Galilée, en Palestine sous mandat britannique . Après 1948, le village fut rasé entièrement et la famille Darwich s’enfuit au Liban, où elle resta un an, avant de rentrer clandestinement à la terre natale occupée où elle découvre que leur village a été remplacé par une colonie juive. La famille s’installe alors à Dair Al-Assad.

Les réfugiés fuyant la terreur dans  leur village en 1948.

Le poète a été emprisonné plusieurs fois dans sa vie, est assigné à résidence à Haïfa  et puis il se résout à l’exil : Liban, Egypte, Tunisie et France. Il meurt en exil LE 9 aout 2008 mais sera enterré en Palestine à El Qods mais non dans son village natal occupé.

 

 


2) Marcel Khalifa,
chrétien maronite, est né en 1950 à Amchit, un petit village sur la Côte au nord de Beyrouth. Son grand-père était pêcheur et joueur de flute. Il vécut parmi les pêcheurs, les paysans et les tsiganes, dans une ambiance à la fois musulmane et chrétienne :

« J'avais l'habitude d'aller à l'église et d'écouter de la musique chrétienne, ainsi que des récitations islamiques du Coran. Au Liban, nous avions un mariage des cultures islamique et chrétienne. Cela m'a beaucoup aidé à former ma prise de conscience musicale. » disait –il.

 

 

 « Avec adresse et habileté Marcel Khalifa crée un univers étrange où les notes pleurent un peuple et les cordes racontent son histoire. Car l’histoire de la Palestine, Marcel Khalifa l’a relatée pendant trente ans. Cet artiste engagé, qui chantait depuis ses débuts pour la souffrance des Palestiniens sous l'occupation et les Libanais pendant la guerre, mais également pour l'amour et la paix dans le monde, est aussi un luthiste hors pair. »* (Mohamed Jarroudi.)  link

 

Repost 0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 00:29

 

KAIROUAN.

 

 

Treize siècles sont passés depuis que  Okba Ibn Nafaa a fondé  Kairouan
 (670 ap JC ), la première ville Islamique  au  Maghreb.

 

KAIROAUN est considérée comme la quatrième ville sainte de l'Islam après la  Mecque, Medine et AL QODS (Jérusalem). Elle en est aussi la quatrième ville construite par les musulmans après Al Basra (Bassorah), Al Koufa et Al Foustat.

 

 

 

 
                                           Mosquée de Okba.  (La grande mosquée.)
                                                       



                                                        








                                                                                         

  l                          Le minbar de la grande mosquée Okba 1900.

                                                                                                                                         La mosquée du barbier.

                                                                                                                                                    (Sidi SAHABI)

                                                                                                                                           

l                                                            
                     la facade de la mosquée des trois portes (Raqada) avec les trois  lignes d'un verset coranique.


Citerne des aghlabites construite pour alimenter en eau la ville. (La fosquiya.)

 

Depuis le 9 décembre 1988, la ville de kairouan est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en répondant à cinq des six critères d'évaluation. D'une part, la Grande mosquée est l'un des monuments majeurs de l'islam et un chef-d'œuvre de l'architecture universelle. Elle a servi de modèle à plusieurs mosquées maghrébines en particulier pour ce qui concerne les motifs décoratifs. D'autre part, la mosquée des Trois Portes, construite en 866, est la plus ancienne des mosquées à façade sculptée de l'islam. Kairouan offre également un témoignage exceptionnel sur la civilisation des premiers siècles de l'hégire en Ifriqiya et son architecture islamique traditionnelle, associée à sa configuration spatiale, est devenue vulnérable sous l'effet des mutations économiques et constitue un patrimoine précieux. Kairouan est enfin l'une des villes saintes et des capitales spirituelles de l'islam.

                                                                                           

                 

 

www.kairouan.org 
 wikipédia.

Repost 0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 20:25



 

LE PRINTEMPS.

 

 


Dans les branches nues, inertes,

L’embryon gelé végète.

Aux premiers sourires de la planète,

Germe la muse des poètes

 

Après le temps des pluies,                                        

De tant de gris et tant d’ennui,

Tel LE PAON, le roi des oiseaux, si fier

Avec  ses yeux bleu vert ouverts,                              

Le printemps déploie sa sublime traine ;

Majesté accueillant  les hirondelles,                       

Si belles, gracieuses et souveraines,

Elles, qui chatouillent les jardins rieurs

Avec la brise de leurs tendres ailes,                            

Sous la voute azurée du ciel !                          

 

Les plumes inspirées par son vin.

Et si enivrées de ses parfums

Composent les chants de la vie

Éclos comme les roses au paradis.

 

 

LAMINE SAMIA (AVRIL 2009)

 


Repost 0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 22:49





Il pleure dans mon coeur

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

VERLAINE.

Repost 0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 08:55


BON   DIMANCHE !



LE CAFE ARABE est appelé café TURC ou encore café ORIENTAL est une boisson chaude qui se boit  au petit déjeuner et à tout moment à volonté selon les goûts.
Son premier usage au Yemen remonte au XIV siècle puis au XV, en Arabie Séoudite où il a été baptisé GUAHWA et  il s'est propagé dans tous les pays arabes et musulmans. 

Il est connu dans tous les pays où l’empire Ottoman a régné (Arménie, Grèce...)
....

PREPARATION :

 

Le café se prépare avec de la poudre fine de café moulu. La cuisson se fait dans un ustensile métallique cuivré appelé « ZAZOUA »..

 

Verser l’eau dans la « ZAZOUA » et porter à ébullition. Retirer du feu la zazoua.

 

Ajouter y 1 cuillerée à café et un sucre et mélanger bien le tout avant de ramener au feu doux.

 

Retirer la « zaoua » dès que la mousse remonte jusqu’à son bord.

 

Vous pouvez recommencer à faire mousser 2 ou 3 fois comme c’est l’habitude dans certains pays en le retirant du feu et le remettant.

 





Versez le café dans la tasse et parfumez à l’eau d’oranger pour sa vertu antistress (Tunisie) ou de la poudre de cardamone qui est un anti-acide « ilhill » (Syrie, Arabie Saoudite)

 

 

Buvez votre café en sirotant doucement le temps que Le marc se dépose au fond de la tasse.

 

 

Repost 0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 20:54

AVEC CET ARTICLE J'INAUGURE UNE SERIE  QUE JE CONSACRE A LA MUSIQUE TUNISIENNE.
AUJOURD'HUI, JE VOUS INVITE A DECOUVRIR HEDI JOUINI DONT LA MUSIQUE EST ABSOLUMENT A ECOUTER TANT ELLE TEMOIGNE DE LA RICHESSE DU BRASSAGE DES CULTURES PUISQUE JOUINI IMPREGNE LES CHANSONS TUNISIENNES QU'IL COMPOSE AVEC LE FLAMENCO. CE MELANGE DONNE DES AIRS D'UN RYTHME ET D'UNE BEAUTE QUI NE PEUT QUE PENETRER L'AME.


VOICI trois de ces chansons: 




link  : TAHT IL YASMINA FILLIL.

link : HOBBI YETBADIL YITJADDID.

LE LUTH ( OUD*)

Hédi Jouini (الهادي الجويني), de son vrai nom Mohamed Hédi Ben Abdessalem Ben Ahmed Ben Hassine[1], né le 1er novembre 1909 à Tunis (quartier de Bab Jedid) et décédé le 30 novembre 1990, est un chanteur, oudiste* et compositeur tunisien.

 

À 20 ans, sa popularité augmente puisqu'il chante avec la troupe Arruqi dont le siège est à Bab Souika. Il fait également partie des artistes de Taht Essour, café autour duquel se tient toute une école de poètes, de paroliers et de chansonniers. Comme tous les artistes de Taht Essour, il aborde presque tous les genres connus à l'époque : des chansons légères, des muwashshahs, des dawrs, du folklore tunisien, des opérettes, des musiques de film ou des chants patriotiques. Il travaille aussi avec Mahmoud Bayrem Ettounsi.

 

Les premiers tubes qu'il compose sont interprétés par Hassiba Rochdi en compagnie d'un orchestre dirigé par Mohamed Triki. Lorsque Ali Riahi fait sa première apparition en public, en 1936, Jouini fait partie de l’orchestre qui l'accompagne[1].

 

Durant sa longue carrière, Hédi Jouini a composé près de 1070 chansons et 56 opérettes. Ses chansons aux airs inspirés du flamenco ne cessent de connaître le succès en Tunisie et dans les pays du Machrek.

Repost 0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 19:35


JE VOUS INVITE A ECOUTER CETTE CHANSON QUE J'AIME BEAUCOUP ET QUI ME SEMBLE UNE DES PLUS EMOUVANTE DE LA CHANSON FRANCAISE.

Désormais...





Désormais
On ne nous verra plus ensemble
Désormais
Mon coeur vivra sous les décombres
De ce monde qui nous ressemble
Et que le temps a dévasté
Désormais
Ma voix ne dira plus je t'aime
Désormais
Moi qui voulais être ton ombre
Je serai l'ombre de moi-même
Ma main de ta main séparée



Refrain

Jamais plus
Nous ne mordrons au même fruit
Ne dormirons au même lit
Ne referons les mêmes gestes
Jamais plus
Ne connaîtrons la même peur
De voir s'enfuir notre bonheur
Et du reste désormais


Désormais
Les gens nous verrons l'un sans l'autre
Désormais
Nous changerons nos habitudes
Et ces mots que je croyais nôtres
Tu les diras dans d'autres bras
Désormais
Je garderai ma porte close
Désormais
Enfermé dans ma solitude
Je traînerai parmi les choses
Qui parleront toujours de toi

 

Refrain

Jamais plus
Nous ne mordrons au même fruit
Ne dormirons au même lit
Ne referons les mêmes gestes
Jamais plus
Ne connaîtrons la même peur
De voir s'enfuir notre bonheur
Et du reste désormais

On ne nous verra plus ensemble

On ne nous verra plus ensemble

Repost 0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 22:00


 



"11 000 prisonniers se trouvent actuellement dans les prisons israéliennes, dont 376 enfants, 118 femmes, 44 membres du Conseil législatif palestinien et près de 800 détenus administratifs."

 

"Le dernier rapport des Nations unies sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens fait état plus de 700 000 Palestiniens  emprisonnés depuis 1967."

 

 

                                                                

 

"Ces enfants sont généralement poursuivis par le même système militaire que les adultes palestiniens, en violation de la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant (UNCRC) entrée en vigueur en Israël en novembre 1991. Cependant, Israël refuse son applicabilité au territoire palestinien".

 

 

"Le Conseil et la Commission sont invités à réagir à "cette violation du droit international" et à expliquer quel type d'action ils envisagent, notamment dans le cadre de l'accord d'association UE-Israël, "afin de garantir le respect par l'État d'Israël du droit international, ainsi que des conventions internationales".


                                                       ******************

En, marge de l'actualité, Isareal agit par tous les moyens pour la libération de Galad Chalit. CERTES,
Chalit a des parents, a du sang qui coule dans les veines MAIS les 11 000 prisonniers palestiniens et arabes, ne sont-ils pas des êtres humains????? Leur sang est-il différent des autres????

Source (photo 2 et 3): www.lepost.fr 


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

 169 500 (Dernière mise à jour:14/ 03/ 2017.)

Recherche


compteur gratuit

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)