Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 11:02

 

                                                                                                                     mort.jpg

naissance.jpg                                                                                                                                                 

                                                                                                                                                                                                                                             

La Naissance d’un mort.

 

 

X aux lignes croisées  

Accolant un Y aux triplées  

Noyés dans la terre mouillée  

Alors, un ver nu nait

 

 

Un  cri aigu est entendu

Cri de sagesse OU de détresse

On n’a jamais su.

 

 

ADN baigné dans l’histoire

Le ver étrenne déjà un vers noir :

Je suis le plus beau cadeau  

Qu’on puisse offrir au tombeau  

Que mes clones, mes sosies  

Viendront déguster avec appétit.

 

 

Samia Lamine©2009

 

Repost 0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 15:14

apoete.jpg4617014804_9948f68aa0.jpg

 

 

 

                  LIERRE AU PRE DORMANT.

 

Les mots pleurent ta mort

Cri enseveli dans le désert murmurant

Aujourd’hui, tu n’es plus qu’un écho muet

D’un amer sanglot aboli

Tu n’es plus que l’écho d’untel au pré dormant...

 

 

Intello…

Aujourd’hui tu n’es plus un tonnerre grondant

Qui fait le champ de blé  chantant

Ta plume n’est plus....qu’un... lierre grimpant.

 

 

Samia Lamine©2010

Repost 0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 20:41


                                                                                                                                                                                                                  
                                                       aterre.jpg                              



RETOUR AU FUTUR.

 

 

Ah si tu savais mon bel oiseau

Toi qui vis loin des  barreaux

Ce qui se passe dans ce monde plein de maux

AH si tu savais ce qui se passe dans notre prison zinzin…

 

Les hamsters ont rongé la candeur

Ont bouleversé l’ordre ont crucifié Omar* et les valeurs…

 

Le corps règne en monarque autoritaire

L’or assiège la république des cœurs

Le vacarme détrône les chants et les pleurs

Et les mots ont inventé un new dictionnaire…

 

Toi, mon bel oiseau, tu vis en paix le bonheur

Tu chantes sans peur et sans douleur…

Dans ton p’tit nid cotonneux

 

Sur nos taudis en béton nauséeux

Tu  nourris tes petits et les inities

 A l’envol dans les vertes prairies.

Et

Quand  ils déploient leurs ailes et s’envolent dans le ciel

Les fleurs étalent leurs pétales et leur sourient

Les nues les prient et les mers à genoux se plient

Le soleil édifie  tisse le verbe et tue la nuit…

Combien avec toi l’univers s’épanouirait

Oh toi dans les plis de l’oubli enterré…

 

Mais les dragons enflammés par la folie

Par la haine des vers et des eaux claires

Arrachent aux arbres leurs feuilles vertes

Sèment les grains dans les rocs du désert

Ecorchent la terre l’agressent la rendent inerte

Egorgent l’air vident les mers et étranglent la vie…

 

Combien de temps nous faudra t-il pour tout recréer 

Pour Insuffler l’âme dans la poussière de l’univers

Combien de temps nous faudra t-il  pour ressusciter les cœurs

Le temps attendu par Ayoub*

Le temps que meure le spectre d’Abou Lahab

Et de sa femme « hammaltou al hatab » ?

 

Qu’importe le temps si c’est pour retrouver les repères !

 

Le ciel la terre et la mer depuis des millénaires

Chantent leur symphonie malgré les éclairs et les tonnerres

Alors,   

Comme le printemps après l’hiver

Comme le soleil après la nuit

Comme l’arc en ciel après la pluie

Comme les exilés à la terre…

Lyre et luth feront résonner leurs accords

Et … plus de délire plus de luttes … Adieu le chambard…

 

 Et… alors…

Les  portes de la verte prairie s’ouvriront…

Et alors nos cœurs y entreront

Ils   y entreront…

Ils   y entreront …

Ils   y entreront…

 « Comme ils y sont entrés la première fois »*

SAMIA LAMINE.


*OMAR IBN KHATTAB: compagnon du prophète Mohamed et  deuxième calife musulman. Il est connu pour sa justice, équité, générosité, bonté etc...

* AYOUB (JOB): prophète connu pour sa patience face aux épreuves de satans..

* Abou Lahab et sa femme "hammalatou al hatab" ( porteuse du bois enflammable): Abou Lahab, oncle du prophète Mohamed, personnage évoqué dans le coran. Avec sa femme, il incarne le méchant voué à l'enfer.

* Les 4 derniers vers sont la traduction de la fin du poème "La langue des tribus" du poète tunisien écrivant en arabe JAMEL SLII.
* Le drenier vers est un verset coranique (sourate Isra 7-17) que répétait souvent le défunt YASSER ARAFAT.

Repost 0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 08:18

BROUILLARD.jpg







LINCEUL VACILLANT.

 

 

En vain… je rêve…

 

Sur la terrasse vide… je prends un café

Et une dentelle de fumée

 

Le serveur au visage fermé

Tend sa main bleue gelée

 

Dans les rues des cadavres pressés

Errent pensant à l’or envolé

 

Des voitures au klaxon rauque… engrenées

Souffrent la mécanique sous développée

 

Les larmes d’un enfant abandonné affamé

Pleuvent dans le désert d’un cœur épuisé

 

Et que dire de cette mère par le trottoir brulée

De cette barbe grise toute en suée

Et de cet amant trainant les pieds... hébété ?

 

 

Ma langue noue les mots et leurs secrets

Je me lève…Je regarde les palmiers

Et ma flamme vacille…dans le brouillard des allées…

 

En vain… je rêve…

 

SAMIA Lamine.

Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 20:46

 

PARLER POUR NE RIEN DIRE( Raymond Devos)

 


Mesdames et messieurs ... je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire. Oh! Je sais! Vous pensez: « S'il n'a rien à dire ... il ferait mieux de se taire! » Évidemment! Mais c´est trop facile! ... C´est trop facile! Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n´ont rien à dire et qui le garde pour eux? Eh bien, non ! Mesdames et messieurs, moi, lorsque je n´ai rien à dire, je veux qu´on le sache! Je veux en faire profiter les autres! Et si, vous-mêmes, mesdames et messieurs, vous n´avez rien à dire, eh bien, on en parle, on en discute! Je ne suis pas ennemi du colloque. Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler? Eh bien, de rien! De rien! Car rien ... ce n´est pas rien La preuve c´est qu´on peut le soustraire. Exemple: Rien moins rien = moins que rien! Si l´on peut trouver moins que rien c´est que rien vaut déjà quelque chose! On peut acheter quelque chose avec rien! En le multipliant Un fois rien ... c´est rien Deux fois rien ... ce n´est pas beaucoup! Mais trois fois rien! ... Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose! ... et pour pas cher! Maintenant, si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien : Rien multiplié par rien = rien. Trois multiplié par trois = neuf. Cela fait rien de neuf! Oui ... Ce n´est pas la peine d´en parler! Bon! Parlons d´autres choses! Parlons de la situation, tenez! Sans préciser laquelle! Si vous le permettez, je vais faire brièvement l´historique de la situation, quelle qu´elle soit! Il y a quelques mois, souvenez-vous la situation pour n´être pas pire que celle d´aujourd´hui n´en était pas meilleure non plus! Déjà, nous allions vers la catastrophe nous le savions ... Nous en étions conscients! Alors, je vous pose la question, mesdames et messieurs: Est-ce en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l´éviterons? D´ailleurs je vous signale entre parenthèses que si le gouvernement actuel n´est pas capable d´assurer la catastrophe, il est possible que l´opposition s´en empare !
Repost 0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 00:00


or 01 B An 2010-copie-1


or 01 B An 2010-copie-1



or 01 B An 2010-copie-1


or_01_B_An_2010.gif


Repost 0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 08:40

 

 

AL QODS, VILLE DE LA PRIERE.


  Pour toi, oh ville de la prière, je prie.

Pour toi, oh ! Beauté des habitations

Oh ! fleur des villes ! Oh ! Qods!

Oh ! Ville de la prière ! Je prie !

Nos yeux, vers toi, voyagent chaque jour,

Se promènent dans les arcades des temples,

Embrassent  les anciennes églises,

Et essuient la tristesse des mosquées.

 

Oh ! Nuit de l’isara * !                                              

Oh ! Toi voie de ceux qui sont passés dans les cieux !

Nos yeux, vers toi, voyagent, chaque jour.

Et moi… je prie !

   

L’enfant est dans la grotte

Avec sa mère Mariam,*     

Deux visages qui pleurent.

Ils pleurent…

Ceux qui errent

Les enfants sans maisons…

     Ceux qui ont combattu et sont tombés martyrs aux portes

Et devient martyre la paix.

Dans la patrie de la paix.

Et la justice tombe aux portes!

 

      Et quand a chu la ville d’Al Qods

L’amour a régressé.

Et, dans le cœur du monde la guerre s’est implantée.

 

La colère flamboyante va arriver

    Et moi… je suis toute de foi.

La colère flamboyante va arriver

Je dépasserai  toutes les peines.

Par  tous les chemins, elle va arriver.

Avec les chevaux  d’épouvante, elle va arriver

Comme le visage du Dieu qui submerge

 

     La porte de notre ville ne sera pas fermée

Et moi… je vais prier

Je frapperai aux portes.

Et j’ouvrirai les portes.

Et, tu laveras oh ! Fleuve de la Jordanie

      Mon visage avec des eaux sacrées

Et tu effaceras, oh ! Fleuve de la Jordanie

Les traces du pied de la barbarie.

 

La colère flamboyante va arriver

Avec les chevaux de la frayeur, va arriver

Et ils vaincront le visage de la force !

 

La maison est à nous !

Et Al Qods est à nous !

Et avec nos mains, nous rétablirons la splendeur d’AL Qods !

         Et avec nos mains, à AL Qods la paix !

Au qods, la paix ! à Al Qods, la paix !

Au qods, la paix va arriver … va arriver…arriver !

 

* ISRAA : mot arabe désignant le voyage nocturne du prophète Mohammed entre La Mecque et Al Qods (Jérusalem) puis d’Al Qods VERS les cieux (ascension).


Traduite de l’arabe par : SAMIA LAMINE . ( AOUT 2006) 

    

 

      Chanson écrite et mise en musique par les frères RAHABANI et chantée par FEYROUZ.



Pour écouter la chanson et lire le texte original en arabe, cliquer le lien ci-dessous :
  


Fayrouz/ RAHABBANI: Zahrat-Elmadaaen OU Madinat assalat. ( LA ROSE DES VILLES ou LA VILLE DE LA PRIERE.)

Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 12:35

                                                                                                                         








 La journée internationale d'AL QUDS (Jérusalem)- le 18/09/09.
 

                    

لأجلك يا مدينة الصلاة أصلي                             

لأجلك يا بهية المساكن

يا زهرة المدائن يا قدس

يا مدينة الصلاة أصلي

عيوننا اليك ترحل كل يوم

تدور في اروقة المعابد

تعانق الكنائس القديمة

وتمسح الحزن عن المساجد

يا ليلة الإسراء, يا درب من مَروا الى السماء

عيوننا اليك ترحل كل يوم, وانني أصلي

الطفل في المغارة, وأمه مريم وجهان يبكيان…يبكيان,

لأجل من تشرَّدوا

لأجل اطفال بلا منازل

لأجل من دافع واستُشهد في المداخل

واستشهد السلام في وطن السلام

وسقط العدل على المداخل

حين هوت مدينة القدس

تراجع الحب وفي قلوب الدنيا استوطنت الحرب

الطفل في المغارة

وأمه مريم وجهان يبكيان… وانني أصلي

الغضب الساطع آتٍ وأنا كلي ايمان

الغضب الساطع آتٍ سأمر على الأحزان

من كل طريق آتٍ بجياد الرهبة آتٍ

وكوجه الله الغامر آتٍ آتٍ آتٍ

 

لن يقفل باب مدينتنا فأنا ذاهبةٌ لأصلي

سأدقّ على الأبواب وسأفتحها الأبواب

وستغسل يا نهر الأردن وجهي بمياه قدسية

وستمحو يا نهر الأردن أثار القدم الهمجيه

والغضب الساطع آتٍ بجياد الرهبة آتٍ

وسيهزم وجه القوّة سيهزم وجه القوّة

البيت لنا والقدس لنا

وبأيدينا سنُعيد بهاء القدس

بأيدينا للقدس سلام آتٍ

آتٍ آتٍ آتٍ


Chanson écrite et mise en musique par le frères Rahabani et chantée par FEYROUZ.

Cliquez sur ce lien pour lire la traduction du poème par Samia LAMINE:

LA FLEUR DES VILLES ou LA VILLE DE LA PRIERE

RAHABANI/ FEYROUZ
NB: Ecrit et composé par les frères Rahabani
Le texte traduit  ençais sera posté plus tard.

Repost 0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 12:12

CLIVAGE.




 






Le  vaisseau siffle et fend  les vagues

Le vent vocifère et le navire virevolte 

Tranché par la fureur de la foudre survoltée

Comme une voie ferrée dont les rails divergeraient en V

Une épave dévie vers la ville viciée aux murs élevés

L’autre vogue libre vers l’île des Lettres de l’alphabet 


   

O voûte concave océan et végétaux verts 

              

U oeuf dévoué humant le souffle des vers             

 

A amour aspirant à la paix dans l’égalité

 

E palmier géant résistant fier de sa dignité

 

I  phénix éblouissant jaillissant de l’obscurité

Samia Lamine©2009

Repost 0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 21:59
    



La troupe DE LA RADIO TV tunisenne dans un enchainement de morceaux de Malouf.
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

174 836 (Dernière mise à jour:23/ 08/ 2017

Recherche


compteur gratuit

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)