Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 22:27
LE MESSAGER DE L’ESPOIR.


Danse, danse
Ce soir,
Oh ! Mon sang.
Chante, chante
Ce soir
Oh ! Mon cœur.
Vole, vole
Bel oiseau.

Emporte cette belle fleur
Baume de douceur.
Pose là sur un petit cœur.
Qu’importe sa douleur ?

Emporte cette belle plume
Parole d’un sourire.
Pose la sur un soupir.
Qu’importe son amertume ?

Emporte ces quelques mots
Chant de tant de maux.
Donne-les à des marmots.
Qu’importe leurs fardeaux ?

Envole toi mon petit ami,
Ami des enfants et de la vie.

Assez de disgrâce et de soucis,
Assez de mal et de maladies,
Assez de misères et de malheurs,
Assez de fureur et d’horreurs !

Envole-toi mon petit ami
Va chanter aux grands et aux petits.
Qu’importe Afrique Europe Amérique ou Asie ?
Qu’importe puisque tu vas éclairer des nuits
Obscurcies par une mélancolie ou un tsunami ?

Ce soir, oh ! Mon bel oiseau
Je suis seule mais j’ai si chaud ;
Envole-toi, envole-toi, bel oiseau.
Que le ciel de tout humain devienne beau.

Danse, danse
Ce soir
Oh ! Mon sang.
Chante, chante
Ce soir
Oh ! Mon coeur.
Vole, vole
Ce soir
Bel oiseau.



Samia Lamine © 2008.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lapin Génial 04/03/2009 16:19

Je te remercie de ton conseil, j'ai oublier de préciser dans quelle circonstance je voulais écrire cela, j'ai mis une note à béné, à la fin du poème.
Way of poesie :)

Samia Lamine 04/03/2009 16:58



Courage!!!!! Lapin tu es gnial§
SAMIA.



Auryne 23/02/2009 15:49

un jolie poème bien illustré et des éclaississements littéraire en plus !bonne rencontre que cette journée !

Samia Lamine 26/02/2009 12:06



Bonjour Auryne.

NOUS Y VOILA. MERCI POUR TON COMMENTAIRE.
A Bientot.
samia.



arlette philbois 23/02/2009 14:29

Un texte léger comme l'oiseau, bravo Samia !On dit qu'en chaque oiseau une âme sommeille en attente de revenir sur terre !

Samia Lamine 26/02/2009 12:04



BONJOUR ARLETTE.

Merci pour ta visite. On dit aussi qu'en chaque âme sommeille un oiseau. La nature n'est-elle pas en nous? Ne sommes nous-pas une partie intégrante de cette nature
SAMIA.



Mohamed NOURI 22/02/2009 13:08

Bonjour AMIE SAMIA,Cet élégant poème est bâti sur le modèle suivant : un refrain comprenant deux verbes répétés conjugués au mode impératif (danse/ chante ) est suivi de neuf strophes où les verbes sont au même mode ( emporte, utilisé trois fois ; pose, utilisé deux fois ; donne ; envole, utilisé deux fois ). Les strophes renfermant les verbes « emporte » et « pose et/ ou « donne » se terminent par la locution interrogative « qu’importe » qui marque l’indifférence à l’égard de tel ou tel état ou situation. Dans l’une des strophes, l’injonction « envole-toi »est suivie de la formule « assez de » utilisée quatre fois pour marquer l’impatience de voir cesser des malheurs . Ensuite, il y a le retour à la structure « qu’importe » qui clôt le texte. Pour résumer, disons que l’architecture de ce texte se caractérise par la symétrie entre les strophes et que le procédé d’écriture dominant est l’anaphore, utilisée habilement par l’auteur en vue d’obtenir un effet de renforcement dans les injonctions et les souhaits.Le sentiment exprimé tout au long du poème est l’espoir que l’OISEAU, acteur principal auquel s’adresse le scripteur, va porter aux enfants persécutés sous toutes les latitudes. Cet oiseau qui est personnifié et qualifié d’AMI joue le rôle de messager de l’espérance et de la paix tant convoitée.Cette complicité entre poétesse et oiseau fait penser par association de situations aux chansons de toile dans la littérature française médiévale où la châtelaine se confie à son oiseau et le charge de porter sa parole à un être cher. Dans ce texte, l’oiseau est chargé de transmettre un message et de réconforter les désespérés dans les pays vivant sous le joug de l’occupant.Texte chargé d’optimisme où la quête de joie se manifeste par un lexique savamment choisi pour exprimer cet élan de tendresse et de générosité qui anime notre poétesse. Cet élan est matérialisé, par identification, par le vol de l’oiseau planant au-dessus des continents ( « qu’importe Afrique ou Asie ») où il va porter la bonne parole. C’est la figuration du vol par les procédés rhétoriques exploités par l’auteur qui confère au rythme des vers légèreté et souplesse.BRAVO SAMIA POUR CE JOYAU !TRES POETIQUEMENT, AMIE.

Samia Lamine 26/02/2009 12:10



BONJOUR AMI.

Honorée par cette analyse Nouri. Je ne me lasserai jamais de faire l'éloge des analyses que tu fais à mes poèmes et à ceux des autres où que tu passes. 
 MEEEERCIIIIIII!

SAMIA.



Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

 169 500 (Dernière mise à jour:14/ 03/ 2017.)

Recherche


compteur gratuit

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)