Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 14:37

 

 http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQP3cuVZwaqp2FjUKnfp2dc3SJMprOMGO54lDz6F9jvfc1bVwQf      

 

               Quand le poignard s’enfonce dans la gorge pour l’égorger

         Quand l’étau serre les poumons pour les étrangler

     Quand le marteau martèle la tête pour la briser

  Quand la hache s’acharne sur le corps pour le trancher

  Quand les esses opprimées errent dans les poussières polluées

      Quand le son saignant et asphyxié étouffe dans le gosier

              La voix essoufflée du silence résonne

                                                                            et... tout se tait.

 

 

 

© 2008 Samia Lamine

 

 

(P35 extrait de "Dabka jusqu'à l'aube" publié en 2013.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mohamed NOURI 01/12/2008 00:21

Bonsoir AMIE SAMIA,
Tout d’abord, un mot sur l’architecture du poème. Le texte se compose d’une suite de subordonnées conjonctives temporelles antéposées et d’une principale postposée, rejetée sur le dernier vers ou chute. Cette structuration t’a probablement été dictée par ton souci d’user de la postposition comme procédé de mise en valeur, cela, contrairement à l’habitude qui décerne c e rôle à l’antéposition. Dans ton texte, ce qui est le plus important, à savoir le jaillissement de la voix du silence, a été laissé pour la fin pour mettre en valeur l’insolite de lasituation : LE SILENCE A UNE VOIX , lequel insolite génère un grand effet de surprise.Dans les quatre premiers vers, il y a une structure grammaticale commune : QUAND introduit un groupe se composant d’un sujet qui agit dans un but déterminé. L’idée de but est rendue par la préposition POUR suivi ici d’un infinitif. : ETRANGLER, BRISER, TRANCHER, EGORGER. Derrière l’idée de but on peut lire en filigrane, dans cette structure l’idée concomitante de conséquence.Cela du point de vue de la syntaxe.Du point de vue du style, on remarque l’usage de l’ANAPHORE sur QUAND, conjonction qui commence chaque vers. Cette répétition a pour but de mettre en valeur différentes situations où s’exerce la violence assassine qui annihile toute liberté de penser et d’agir ; répression qui mènera à l’éclatement du silence dans le dernier vers. Il faut remarquer aussi l’heureux emploi que tu fais de termes dérivés les uns des autres dans un même groupe et qui confèrent à chaque phrase une beauté comparable à celle que l’on trouve aux jeux de mots : exemples : EGORGER LA GORGE, LE MARTEAU MARTELE …..Tous cesprocédés et structures sont là pour rendre sensible cette atmosphère lourde, opprimante où tout est massacré, écrasé, pulvérisé par une violence d’airain. Les premiers vers nous font imaginer un horrible spectacle de têtes tranchées, de cervelles éclatées, de torrents de sang pnondant la planète. C’est une boucherie, je dirais même pus : un thriller Cette yyrannie que tu décris si bien est exercée par l’Homme sur l’Homme. Avec ton poème, nous sommes dans un monde qui avance à reculons et c’est malheureusement notre MONDE D4AUJOURD4HUI croupissant sous le joug de l’insignifiance et de L’ENNUI pesant comme un couvercle (pour reprendre une expresion baudelairienne ).ADMIRABLE POEME ! FELICITATIONS, SAMIA !TRES POETIQUEMENT, AMIE.
 

samia lamine 02/12/2008 17:46



MERCI, AMI Nouri, pour ton commentaire et pour ton regard analytique et sensible à l'esthétique poétique.



Présentation

  • : Le blog de SAMIA LAMINE
  • Le blog de SAMIA LAMINE
  • : Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
  • Contact

Visiteurs du blog depuis sa création:

174 836 (Dernière mise à jour:23/ 08/ 2017

Recherche


compteur gratuit

Mon recueil : Dabka jusqu'à l'aube. (Poésie)